Ruta de la Plata

Trekking à travers une ancienne voie d'élevage
Ce trekking s’étend sur un axe utilisé par l’homme et les élevages que les anciens habitants de Gran Canaria utilisaient pour guider leurs animaux à la recherche des meilleurs pâturages de chaque saison. Avec les améliorations financées par un propriétaire fortuné à la fin du XIXème siècle, les habitants de l'île ont pu surmonter les accidents géographiques des sommets en direction du Sud à une époque où les communications par route étaient inexistantes. Avec le temps, le parcours s'est aménagé pour les randonneurs et les pèlerins.
Un sentier riche en pinèdes, tajinastes verodes
Entre les pinèdes, le sous-bois de genêt, les tajinastes et les verodes, le parcours de la Plata traverse des lieux d'une haute valeur biologique comme la Degollada de Becerra, Garañón, Pasos de la Plata et Tunte. Avec une distance totale de treize kilomètres qui s'effectue sur un chemin pavé, une piste forestière et des zones goudronnées, ce sentier peut être effectué en cinq heures, étant donné son niveau de difficulté moyen. N'oubliez pas de prévoir de la crème solaire et des chaussures adaptées, ainsi que quelques provisions pour profiter d'un moment de repos sur le chemin.
Length
11 km
Public transport
Localidad
San Bartolome de Tirajana-Tejeda
Downloadable files selection
Archivos
Imagen Archivo
Título Fichero
Ruta de la Plata
pdf

TENERIFE

TENERIFE

GRAN CANARIA

GRAN CANARIA

FUERTEVENTURA

FUERTEVENTURA

LANZAROTE

LANZAROTE

LA GRACIOSA

LA GRACIOSA

LA GOMERA

LA GOMERA

LA PALMA

LA PALMA

EL HIERRO

EL HIERRO
No te lo puedes perder
Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Gorges de Cruz Grande

Les gorges de Cruz Grande sont le lien naturel entre le bassin de Tirajana et les bassins de l'ouest insulaire, les ravins de Chira et Soria. Nous monterons le long d'une piste qui part de la route, peu avant d'atteindre les gorges, si nous venons de Las Tirajanas, puis nous rencontrerons un calvaire depuis lequel le sentier se dirige vers une colline qui offre des vues imprenables sur le bassin de Tirajana et les ravins de Chira et Soria, avec leurs grands barrages.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Passage de la Plata

Cette partie du chemin pavé sur un demi-kilomètre environ date de la fin du XIXe siècle. Sa construction avait pour but de faciliter le passage du bétail par le sommet, en évitant un trajet plus long pour atteindre le cirque d'Ayacata. Le passage permet d'éviter une gorge difficile d'accès entre les rochers au sud du sommet et ses pavés ont résistés au passage du temps

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Barrages suspendus de Charco Hondo

Ce petit barrage est un autre exemple de la culture de l'eau de ce sommet de la Grande Canarie. Sur cette même pente, ces petits barrages profitent au maximum des eaux de ruissellement des plaines supérieures arides qui se disperseraient facilement parmi les rochers.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Llanos de Pargana

Cet environnement aride subit les effets de l'érosion, ce qui explique l'existence des barrages suspendus sur le versant inférieur. Ce promontoire rocheux, également appelé Cortijo de Pargana, est un exemple de la morphologie de La Agujereada, l'ensemble volcanique parsemé de cavités et de grottes naturelles qui apparaissent sur les limites de cette plaine rocheuse. Le sentier s'y détache comme pour nous indiquer le chemin à suivre.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
La fenêtre du Nublo

Ce type de ponts en pierre est très répandu à travers l'île. Il est le résultat des effets de l'érosion différentielle et portent aussi le nom de trous ou de trouées. Celui-ci est connu sous le nom d'Agujereada de la Fuentecilla, mais son lien avec le Roque Nublo en a fait « la fenêtre du Nublo ».

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Gorges de los hornos

En montant, le chemin quitte le versant du ravin de Tirajana pour déboucher dans ces gorges, dont le nom nous rappelle les activités forestières traditionnelles dont l'un des matériaux était le brai. Celui-ci était obtenu à partir de la cuisson de troncs de pins dans des fours où il était distillé pour être ensuite utilisé comme imperméabilisant. Aux Canaries, le brai est connu sous le nom de poix. Les pentes de ces gorges étaient idéales pour les fours, car ces derniers étaient construits sur des pentes de 30 % pour favoriser la distillation.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Plaines de la poix

Leurs pinèdes ayant été coupées pour produire la poix, ces plaines étaient totalement nues vers la moitié du XXe siècle. Leur nom vient de là. Les politiques de reboisement du Cabildo de Gran Canaria ont permis aux pins de reconquérir ces plaines, comme le prouvent les bornes qui indiquent la propriété publique et qui datent de l'époque au bord du sentier. En traversant la pinède, nous rencontrerons des parcelles de pommiers plantées à titre expérimental.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Gorges de Becerra

Ce belvédère nous permet de profiter d'une vue imprenable sur la tête du ravin de Tejeda avec le Roque Bentayga qui se détache sur le paysage. Ce bassin qui abrite des vestiges archéologiques importants était l'une des enclaves les plus importantes pour les anciens habitants de l'île. La vue sur le Roque Nublo est impressionnante, mais elle l'est tout autant sur les localités de ce bassin, dont la principale est Tejeda, et d'autres comme Cuevas Caídas ou La Culata sous le belvédère. Près du belvédère se trouve le centre des visiteurs de la réserve de biosphère de Grande Canarie.

Imagen
Subtítulo
Ruta de la Plata, Gran Canaria
Título
Cruz de Tejeda

Depuis le XVIIe siècle, le rôle de la Cruz de Tejeda était d'orienter les promeneurs parcourant le sommet de la Grande Canarie. En effet, de nombreuses routes convergeaient ici, ce qui a valu à ce lieu le nom de gorges de la Cruz. Par ailleurs, il se situe au centre géographique de l'île. La croix en pierre verte actuelle date des années 1970 et a remplacé la précédente datant des années 1960, et détruite par les intempéries, car la Cruz de Tejada est un lieu qui subit de plein fouet la force des alizés.

Développement durable
Sostenibilidad
- Ne jetez jamais vos déchets dans la rue ou dans la nature, y compris les mégots. Les restes de nourriture contribuent à la prolifération des rongeurs et des chats sauvages qui constituent une menace pour la faune.
- Respectez les animaux, ne les dérangez pas et ne les nourrissez pas. Si vous voyez un animal blessé, signalez-le en appelant le numéro de téléphone d'urgence 112. Vous êtes également prié de ne pas arracher de fleurs et de plantes.
- Vous êtes prié de ne pas ramasser des pierres ou d’autres éléments de la nature. Veillez également à ne pas modifier le milieu naturel en les empilant pour former les tristement célèbres « tours ».
- Respectez les balises des sentiers. Quitter les sentiers et les espaces aménagés provoque des dommages sur l'environnement et peut également être dangereux pour vous et les personnes qui vous accompagnent.
- Il est plus sûr de tenir votre animal en laisse.
- Veillez à ne pas perturber la tranquillité de l'environnement en faisant trop de bruit (musique forte, cris, etc.).
2
13
262
10045