Parque Rural de Frontera

Nature et tourisme rural à El Hierro
Le Parc rural de Frontera est un espace naturel vaste qui combine la nature et les options de tourisme rural sur l'île la plus jeune des Îles Canaries. El Hierro est une réserve de la biosphère de l'UNESCO d'environ 268 kilomètres carrés, le territoire le plus occidental et méridional des Canaries et le point où le monde se terminait il y a des siècles pour les cartographes européens. La moitié sud et ouest de ce territoire est une destination élite de tourisme rural : le Parc Rural de Frontera, où l'homme et la nature cohabitent encore pacifiquement.
Que faire au Parc Natural de Frontera
L'île montagneuse de El Hierro est composée de bois, de zones arides et d'un nombre infini de cônes volcaniques. Cette mosaïque de paysages et d'habitats ne cessera jamais de nous surprendre. Dans la même journée, vous pourrez vous baigner près d'une réserve marine, sentir les siècles d'histoire couler dans les troncs tordus d'un bois de sabines et descendre par des sentiers qui traversent des forêts ombriennes de temps lointains. Et si vous avez besoin de reprendre de l'énergie, savourez un plat de vieja (poisson tropical) avec des papas (pommes de terre) et du mojo (sauce piquante) près de l'une des rares réserves marines des Canaries.
Hauteur
1337
Flora interest
Trekking routes
Wildlife interest
Localidad
La Frontera

TENERIFE

TENERIFE

GRAN CANARIA

GRAN CANARIA

FUERTEVENTURA

FUERTEVENTURA

LANZAROTE

LANZAROTE

LA GRACIOSA

LA GRACIOSA

LA GOMERA

LA GOMERA

LA PALMA

LA PALMA

EL HIERRO

EL HIERRO
No te lo puedes perder
Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
El Sabinar

La célèbre sabine tordue de El Hierro

À l'extrême occidental de l'île de El Hierro, on trouve une forêt d'arbres centenaires qui ont démontré une capacité d'adaptation incroyable aux éléments et font que le visiteur se sente insignifiant. Il s'agit de El Sabinar, un bois ouvert de sabines autochtones, de troncs inclinés et tordus par les attaques du vent. Ce bijou naturel est l'un des pâturage communal de vaches et de brebis en liberté et se trouve tout près du sanctuaire de Nuestra Señora de los Reyes.

Après avoir laisser votre voiture sur le parking, vous pourrez vérifier qu'un arbre en particulier attire l'attention : c'est la Sabine de El Hierro, un grand exemplaire qui ressemble à une danseuse qui se courbe de dos et dont les cheveux touchent le sol. Sa forme caractéristique est devenue l'un des symboles de l'île et de la capacité d'adaptation et de la beauté des habitants du Parc Rural de Frontera et du reste de l'île de El Hierro.

Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
Réseau de sentiers (Parque Rural de Frontera)

Marcher sur les parcours traditionnels à El Hierro

La tranquillité qui règne au Sud-ouest de El Hierro, où se trouve le Parc rural de Frontera, rend la marche le long de ses multiples sentiers très agréable. La pente accentuée de beaucoup de tronçons est compensée par les vues saisissantes et tout l'air pur que l'on peut souhaiter. Quelques uns de ces sentiers sont encore utilisés lors de fêtes traditionnelles, comme le célèbre sentier de pèlerinage pour la Bajada de la Virgen de los Reyes, aujourd'hui intégré au sentier GR-131.

Pour explorer le réseau, nous vous recommandons de commercer par la Hoya del Morcillo, une zone de campement située au milieu d'un bois de pins canariens et près de la ville de El Pinar. Vous pourrez y explorer plusieurs tronçons du sentier PR-EH 1 : celui qui mène au village de pêche La Restinga, au Sud, qui traverse les bois de laurisilva pleine de fraîcheur de Mencáfete, sur le versant nord du parc, ainsi que ceux qui mènent aux golfes spectaculaires de Las Playas et Frontera.

Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
Phare de Orchilla

Le méridien de Greenwich était à El Hierro

Le point le plus occidental des Îles Canaries et de l'île de El Hierro est un champ de laves rougeâtres et de cratères volcaniques au milieu duquel apparaît un phare tout simple sur un bâtiment vert et blanc. Il s'agit du phare de Orchilla, qui marquait a marqué le méridien de Greenwich du monde pendant 250 ans avant que qu'il acquiert ce nom. De plus, sa lumière était la première lueur des terres européennes perçue par les conquérants qui revenaient des Amériques par les Îles Canaries.

Dans les environs du phare, on peut voir des laves aux formes capricieuses, des tunnels volcaniques que l'on peut visiter et d'énormes tabailas en forme de chandelier. Les plus curieux voudront voir de près le monument consacré au mériden de Greenwich et demander un certificat de visite au Patronat du Tourisme de l'île. Après avoir marcher sur l'ancien méridien, vous pourrez emprunter la route HI-500 en direction de Taibique pour visiter la plage exotique de gravillon rouge volcanique de El Verodal.

Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
El Julán

Un centre de visite sur les bimbaches

El Julán est un immense versant de laves qui glissent jusqu'à la mer des Calmas, au Sud de El Hierro, y dans lesquelles sont dissimulées les meilleures gravures rupestres qu'ont laissées les bimbaches, les tribus préhispaniques qui habitaient l'île. Dans le lieu éloigné des zones urbaines, impossible d'apercevoir un seul bâtiment ou une seule route. La nature semble avoir avaler jusqu'au dernier vestige de civilisation.

Pourtant, camouflé dans une déviation de la route HI-400, on peut voir apparaître le centre d'interprétation du Parc Cuturel El Julán. Dans ses salles d'exposition, il est expliqué l'importance économique, culturelle et politique que ce lieu avait pour les anciens. De plus, le personnel expert vous guidera vers les parcours qui mènent huit kilomètres plus loin aux gravures de Los Letreros y Los Números (Les Écriteaux et les Nombres) à un « tagoror », un ancien espace d'assemblée des bimbaches, et à beaucoup d'autres lieux d'intérêt.

Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
Sanctuaire de Nuestra Señora de los Reyes

Temple de la patronne de El Hierro à La Dehesa

La figurine la plus belle de la petite commune de El Hierro est sans aucun doute la patronne, la Virgen de los Reyes (La Vierge des Rois). Ce patronage marial a reçu son nom le jour des Rois ou Épiphanie, le 6 janvier, puisque ce jour de l'année 1546, les habitants de l'île ont reçu une petite sculpture en bois de la Vierge Marie. Il s'agissait d'un cadeau de la part d'un bateau qui se dirigeait vers l'Amérique et que les habitants de l'île ont secouru.

La figurine de la Vierge est conservée dans le sanctuaire insulaire de Nuestra Señora de los Reyes. Ce temple modeste et tranquille se trouve entre les collines dociles couvertes de bruyères de La Dehesa, une zone de pâturages communaux à 600 mètres d'altitude dans le secteur occidental de l'île et du Parc Rural de Frontera. Un arrêt, en chemin des sabines tordues ou du belvédère de Bascos, vous remontera le moral.

Imagen
Subtítulo
Parque Rural de Frontera
Título
Réserve marine de La Restinga

Plongée et poisson frais au sud de El Hierro

En face la côte sud du Parc Rural de Frontera, on peut voir apparaître un sanctuaire marin d'une richesse surprenante. La Réserve marine La Restinga-Mer de Las Calmas se trouve près du point le plus méridional de l'île de El Hierro, dans une baie vaste et placide connue comme la mer de Las Calmas (la mer des Calmes). Ses 750 hectares de bleu intense sont un paradis pour les plongeurs, les photographes sous-marins et pour les pêcheurs artisanaux de la zone.

La flotte de bateaux d'art de pêche respectueux qui travaillent dans la réserve partent du port de La Restinga, non loin de là. C'est également le point de départ des embarcations qui conduisent les groupes de plongeurs dans leur recherche des raies manta fragiles, de liches corpulentes et de murènes discrètes. L'après-midi les pêcheurs, les plongeurs et les touristes se retrouvent dans les restaurants de La Restinga devant une assiette de viejas (un poisson-perroquet) ou de limandes et un verre d'un vin blanc excellent de l'île.

Développement durable
Sostenibilidad
- Ne jetez jamais vos déchets dans la rue ou dans la nature, y compris les mégots. Les restes de nourriture contribuent à la prolifération des rongeurs et des chats sauvages qui constituent une menace pour la faune.
- Respectez les animaux, ne les dérangez pas et ne les nourrissez pas. Si vous voyez un animal blessé, signalez-le en appelant le numéro de téléphone d'urgence 112. Vous êtes également prié de ne pas arracher de fleurs et de plantes.
- Vous êtes prié de ne pas ramasser des pierres ou d’autres éléments de la nature. Veillez également à ne pas modifier le milieu naturel en les empilant pour former les tristement célèbres « tours ».
- N’allez pas dans les espaces interdits et respectez les balises des sentiers. Quitter les sentiers aménagés provoque des dommages sur l'environnement et peut également être dangereux pour vous et les personnes qui vous accompagnent.
- N'allumez pas de feux en dehors des zones autorisées et faites particulièrement attention pendant les mois d'été.
- Veillez à ne pas perturber la tranquillité de l'environnement en faisant trop de bruit (musique forte, cris, etc.).
7
10
262
10045