Caldera Blanca

Parcours volcanique de trekking à Lanzarote
Situé au centre de l'île de Lanzarote, le parcours de Caldera Blanca traverse une zone de champ de cendres volcanique abondante en forme de lave qui sont le produit des éruptions ayant eu lieu entre 1730 et 1736. Les deux éléments centraux, la Caldereta et Caldera Blanca, sont nés de deux anciens cônes générés par des éruptions antérieures. Caldera Blanca est l'une des principales hauteurs des chaînes volcaniques au centre de l'île.
Un sentier accessible à tous
Le trekking par le parcours de Caldera Blancs commence à l'église de los Dolores, siège de la patronne de l'île. Il se trouve à la limite Nord de l'île qui marque la fin de l'une des langues de lave du volcan Timanfaya, où commence un trajet de dix kilomètres sans grande dénivellation qui combine sentier, piste et asphalte. Adapté à tous, nous vous recommandons tout de même de prévoir des vêtements et des chaussures adaptés et de ne pas oublier votre crème solaire et des boissons pour tenir pendant les trois heures de parcours.
Length
9,97 km
Public transport
Localidad
Tinajo
Downloadable files selection
Archivos
Imagen Archivo
Título Fichero
Caldera Blanca
pdf

TENERIFE

TENERIFE

GRAN CANARIA

GRAN CANARIA

FUERTEVENTURA

FUERTEVENTURA

LANZAROTE

LANZAROTE

LA GRACIOSA

LA GRACIOSA

LA GOMERA

LA GOMERA

LA PALMA

LA PALMA

EL HIERRO

EL HIERRO
No te lo puedes perder
Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Notre Dame des Volcans

Le lieu où se trouve cette église est directement lié à son nom, car c'est ici que l'un des bras de lave septentrionaux a achevé sa course lors de l'éruption du XVIIIe siècle. Une croix sur un promontoire rocheux près du temple signale cet événement. C'est ce qui a valu son nom à la patronne de l'île vénérée dans ce temple, Nuestra Señora de los Dolores, sous le nom de Vierge des volcans.

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Moulin de sang

Dans les rues de Mancha Blanca nous découvrons les vestiges d'un ancien moulin agricole, connu sous le nom de moulin de sang. Ces moulins étaient très nombreux, et celui-ci est l'un des deux derniers de Tinajo. Les moulins de sang, d'origine romaine, fonctionnaient grâce à la force d'un animal qui faisait tourner l'axe central qui à son tour faisait tourner les meules au moyen d'engrenages.

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Mauvais pays

L'éruption de 1730 a affecté tout le centre de l'île, dévastant près de 30 villages et les meilleures zones agricoles de Lanzarote. C'est pourquoi tout le centre-ouest de l'île est actuellement un « mauvais pays », un ensemble de laves récentes où toute activité est quasiment impossible. Nous le constatons en le traversant et en découvrant un espace chaotique et complexe, avec des laves de formes diverses qui s'accumulent de façon aléatoire autour du sentier

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Un fer à cheval

Le premier cône que nous rencontrons dans La Caldereta. En approchant du bord du cratère, nous verrons qu'il s'agit d'un fer à cheval parfait, car il s'est ouvert dans le sens de l'écoulement de la lave. Il est intéressant d'observer le changement de couleur et ses formes plus travaillées, car elles correspondent à une période volcanique antérieure aux éruptions de Timanfaya. L'utilisation de cet espace pour l'élevage est prouvée par les constructions en pierre sèche dans l'évidement du cratère, les restes d'une citerne et des enclos à la pointe du champ de cendres la plus proche du cratère

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Un berger amoureux

Au pied de Caldera Blanca, un ensemble d'enclos en pierre sèche démontrent que la seule activité humaine qui subsiste dans cet espace est l'élevage, il se peut donc que l'on voie des chèvres à l'intérieur de la Caldera. L'un de ces enclos est en forme de cœur (ce qui explique notre berger amoureux) et nous le verrons mieux au fur et à mesure de notre ascension sur la pente du volcan.

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
La grande caldera

Caldera Blanca est un cône volcanique probablement d'origine hydromagmatique, c'est-à-dire une éruption pendant laquelle la lave entre en contact avec l'eau. Ce volcan appartient à la série III, antérieure aux éruptions volcaniques plus récentes. Il s'agit de l'un des plus élevés du secteur central de l'île. Jadis, l'intérieur du cratère était cultivé, car son fond est relativement plat Son nom provient de l'effet de durcissement superficiel, un processus au cours duquel la surface volcanique durcit et produit la couleur blanchâtre caractéristique qui le fait se détacher sur le paysage.

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Une vue sur Timanfaya

Depuis le côté le plus élevé de Caldera Blanca, sur son versant sud, nous profitons d'une magnifique vue sur l'ensemble volcanique de Timanfaya. On distingue parfaitement l'alignement des Montañas del Fuego (montagnes du feu) et le reste des cratères de l'éruption historique la plus longue des îles Canaries. Les chaînes de volcans des trois grandes phases se détachent sur l'horizon : Macizo del Fuego, Montañas del Fuego et Pico Partido, bien qu'elles apparaissent à nos yeux comme un ensemble unique de volcans.

Imagen
Subtítulo
Caldera Blanca, Lanzarote
Título
Dans les temps anciens

Après la descente sur le versant occidental de Caldera Blanca, avant de reprendre le sentier du retour, nous rencontrons une fosse qui donne une idée de l'ancienne configuration du centre de Lanzarote, avant les éruptions du XVIIIe siècle. L'éruption de 1730-36 a dévasté 30 % de la surface de l'île, les zones les plus importantes de production agricole et a entraîné le départ d'un tiers de la population de l'île. Le contraste entre cette zone, aujourd'hui isolée au cœur du « mauvais pays », et les laves récentes que nous traversons à nouveau sur le chemin du retour est frappant.

Sustainability
Sostenibilidad
- Ne jetez jamais vos déchets dans la rue ou dans la nature, y compris les mégots. Les restes de nourriture contribuent à la prolifération des rongeurs et des chats sauvages qui constituent une menace pour la faune.
- Respectez les animaux, ne les dérangez pas et ne les nourrissez pas. Si vous voyez un animal blessé, signalez-le en appelant le numéro de téléphone d'urgence 112. Vous êtes également prié de ne pas arracher de fleurs et de plantes.
- Vous êtes prié de ne pas ramasser des pierres ou d’autres éléments de la nature. Veillez également à ne pas modifier le milieu naturel en les empilant pour former les tristement célèbres « tours ».
- Respectez les balises des sentiers. Quitter les sentiers et les espaces aménagés provoque des dommages sur l'environnement et peut également être dangereux pour vous et les personnes qui vous accompagnent.
- Il est plus sûr de tenir votre animal en laisse.
- Veillez à ne pas perturber la tranquillité de l'environnement en faisant trop de bruit (musique forte, cris, etc.).
3
10
262
10045