Secteur de Vallehermoso

Trekking à travers le meilleur des bois de sabines des Canaries
Situé dans la commune de Vallehermoso, dans la partie occidentale de l'île de La Gomera, ce parcours traverse l'un des bois de sabines les plus emblématiques des Îles Canaries. En revanche, le grand protagoniste du parcours revient au paysage puisqu'en marchant aux alentours d'un changement de versant, on apprécie une grande variété d'espèces végétales dans un espace relativement réduit. La faune y est aussi intéressante, composée d'oiseaux comme le corbeau ou l'aigle botté, qui sont habitués à accompagner le marcheur dans son parcours à travers les monts de La Gomera.
Un sentier naturel entre les ermitages et les fermes
Avec douze kilomètres de parcours et une dénivellation maximale de 680 mètres, le trekking circulaire de Vallehermoso exige environ cinq heures d'excursion sur des surfaces qui oscillent entre le sentier, la piste forestière et les zones goudronnées. D'un niveau de difficulté moyen, nous vous recommandons de prévoir le matériel et les chaussures adaptés, en plus de suffisamment de provisions. Sur le chemin, en plus de l'environnement naturel, il est possible d'apprécier la valeur ethnographique des ermitages de la Divisoria et la plage, en plus d'une ferme solitaire à Chijeré et le château renommé de Vallehermoso.
Length
12 km
Public transport
Localidad
Vallehermoso
Downloadable files selection
Archivos
Imagen Archivo
Título Fichero
Valle Hermoso
pdf

TENERIFE

TENERIFE

GRAN CANARIA

GRAN CANARIA

FUERTEVENTURA

FUERTEVENTURA

LANZAROTE

LANZAROTE

LA GRACIOSA

LA GRACIOSA

LA GOMERA

LA GOMERA

LA PALMA

LA PALMA

EL HIERRO

EL HIERRO
No te lo puedes perder
Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Départ du village

Nous partons de la place de la Mairie, pour traverser une partie de la vieille ville qui fut, aux temps de la prospérité agricole, la localité la plus importante de l'île, tout d'abord grâce au commerce du vin et, au XXe siècle, de la banane. La présence de maisons à deux étages avec un toit et une charpente en bois illustre l'importance de ce village au sein de l'île Nous passons près de l'église San Juan Bautista, de construction récente, dont l'histoire est liée à celle du village, avec des ruines successives sur lesquelles a été élevé le bâtiment actuel de style néogothique.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Ravin de la Era Nueva

Après avoir dépassé le cimetière de Vallehermoso, nous montons en douceur par le ravin de la Era Nueva dont la végétation présente un grand intérêt. Le lit et les anciens potagers sont dominés par les palmiers qui forment de singuliers bosquets. De plus, les « tabaibas » ont colonisé les anciens champs cultivés dans le cadre d'un processus de réhabilitation naturelle qui efface peu à peu les traces de l'activité agricole. La végétation la plus intéressante, les sabines, se trouve sur les pentes

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
De là vient ton nom

Pendant la montée, le sentier s'élargit soudainement et traverse une petite aire au sol pavé. Cela nous rappelle le passé agricole de cette vallée, où à n'en pas douter les céréales ont occupé les terrasses qui encadrent le lit. Là poussait la semoule de maïs, produit de base de l'alimentation des paysans, héritée des anciens aborigènes.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Le bassin depuis Teselinde

En achevant l'ascension de la pente, nous profitons d'une vue étendue sur la zone haute de Vallehermoso. Sur notre droite se détachent les bois de myricas et de bruyères qui s'étendent jusqu'au parc national dont la limite se trouve à Epina. En face, le plateau de Vallehermoso est dominé par la forêt de laurisylve. Cette vue nous permet de comprendre l'importance de la vallée du point de vue agricole. Les forêts de sa partie haute assuraient le captage de l'eau à partir des sources qui alimentaient les cours d'eau et qui rendaient possible l'agriculture dans la vallée.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Ermitage Santa Clara

Cet ermitage clôt l'esplanade de Teselinde, balcon privilégié depuis lequel nous apercevons la côte nord de La Gomera, fermée par les pointes du Peligro et Bejira à l'ouest, avec le hameau d'Arguamul sur les pentes. Selon la légende, l'ermitage consacré à Santa Clara fut fondé suite à la découverte par les pêcheurs d'une sculpture sur la plage. Le temple, alors érigé sur un autre emplacement, est déjà mentionné au XVIIe siècle. Celui que nous voyons est la troisième construction réalisée dans cette zone où elle est mieux protégée et facilite la célébration de sa fête pendant le mois d'août.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Sur les antiques crêtes de Chijeré

L'érosion a accentué le caractère semi-désertique de ce sommet battu par les vents, sur lequel s'élève l'ermitage de la Vierge du Coromoto. Il a été construit en 1985 par des habitants de Vallehermoso revenus du Venezuela, pays dont la patronne est Notre Dame du Coromoto. Aujourd'hui, elle nous indique l'existence du hameau abandonné de Chijeré, où des palmiers solitaires marquent le territoire humanisé par les terrasses agricoles qui, avec le bétail, composaient jadis une estampe de la dure vie rurale du nord de La Gomera.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Que la vallée est belle

Après avoir parcouru les crêtes, nous atteignons la pointe d'Alcalá, le dernier promontoire avant la falaise qui plonge dans la mer. Nous découvrons Vallehermoso dans toute sa splendeur. La vallée acquiert sa vraie dimension que l'on a du mal à apprécier lorsqu'on s'y trouve. En face, les pentes semées de terrasses de Tamargada, l'un des lieux qui reflètent le mieux la lutte des paysans pour arracher à la pente un lieu plat où cultiver leurs produits. Le lit nous révèle la richesse agricole de Vallehermoso où se trouvaient les anciens champs de culture, un espace facile à travailler et approvisionné en eau. Quant aux habitations, elles occupent les pentes moins escarpées pour laisser aux plantations les meilleures terres.

Imagen
Subtítulo
Vallehermoso, La Gomera
Título
Un ermitage et un château, mais sans seigneur

Après la descente jusqu'au lit du ravin, et un retour par la route à Vallehermoso, nous pouvons nous approcher de la côte. Sur notre gauche, les vestiges d'une construction en pierre indiquent le lieu où s'élevait l'ancienne potence, connue comme le château. Elle permettait de charger les produits agricoles sur le bateau. L'ermitage est quant à lui consacré à la vierge de Candelaria et a connu de nombreuses vicissitudes sur d'anciens emplacements battus par la mer, jusqu'à la construction actuelle.

Développement durable
Sostenibilidad
- Ne jetez jamais vos déchets dans la rue ou dans la nature, y compris les mégots. Les restes de nourriture contribuent à la prolifération des rongeurs et des chats sauvages qui constituent une menace pour la faune.
- Respectez les animaux, ne les dérangez pas et ne les nourrissez pas. Si vous voyez un animal blessé, signalez-le en appelant le numéro de téléphone d'urgence 112. Vous êtes également prié de ne pas arracher de fleurs et de plantes.
- Vous êtes prié de ne pas ramasser des pierres ou d’autres éléments de la nature. Veillez également à ne pas modifier le milieu naturel en les empilant pour former les tristement célèbres « tours ».
- Respectez les balises des sentiers. Quitter les sentiers et les espaces aménagés provoque des dommages sur l'environnement et peut également être dangereux pour vous et les personnes qui vous accompagnent.
- Il est plus sûr de tenir votre animal en laisse.
- Veillez à ne pas perturber la tranquillité de l'environnement en faisant trop de bruit (musique forte, cris, etc.).
6
257
13
262
10045