Vallebrón

Trekking entre les montagnes mythiques et les anciens ermitages
Au Nord de l'île de Fuerteventura, la première partie du sentier rural de Vallebrón passe près de Tindaya, une montagne emblématique de Fuerteventura qui présente un caractère sacré pour la population aborigène. À partir de ce point, on arrive à la montagne de Enmedio, où il est possible de visiter le système agricole particulier avant de faire le tour de la montagne de La Muda. La fin du trekking mène à la plaine centrale insulaire par La Matilla pour arriver au village de Tefía, où se trouve l'ermitage de San Agustín, érigé en 1714.
Randonnée dans une vallée peuplée de tabaibas et de rapaces
Avec 16 kilomètres de sentier, le parcours de Vallebrón traverse une vallée en forme de U qui est divisée par deux lits de végétation naturelle composée principalement de tabaibal (plante canarienne) et de buissons secs comme l'ajonc, le mato et l'épine. Parmi l'avifaune, on peut citer le percnoptère, espèce locale de la famille des alimoches, ainsi que le traquet endémique. Avec un degré de difficulté élevé, ce parcours est composé d'un sentier, d'une piste et d'une route, passant pendant cinq heures entre les communes de La Oliva et Puerto del Rosario. Nous vous recommandons de prévoir des vêtements et des chaussures adaptés, sans oublier la crème solaire et suffisamment de provisions.
Length
15,7 km
Public transport
Localidad
La Oliva - Puerto del Rosario
Downloadable files selection
Archivos
Imagen Archivo
Título Fichero
Vallebrón
pdf

TENERIFE

TENERIFE

GRAN CANARIA

GRAN CANARIA

FUERTEVENTURA

FUERTEVENTURA

LANZAROTE

LANZAROTE

LA GRACIOSA

LA GRACIOSA

LA GOMERA

LA GOMERA

LA PALMA

LA PALMA

EL HIERRO

EL HIERRO
No te lo puedes perder
Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Nuestra Señora de la Candelaria, Tindaya

Notre itinéraire prend son départ devant la chapelle de Tindaya, dédiée à la Vierge de Candelaria. Il s'agit d'une construction modeste, datant du XVIIIe siècle, caractérisée par une seule nef rectangulaire et une toiture trois pentes en tuile. Son clocher en pierre meunière contraste avec la blancheur du reste de la façade.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Belvédère de Tindaya

Délaissant la montagne de Las Tabaibas, nous rejoignons la tête de Vallebrón, où une vue imprenable sur la montagne de Tindaya s'offre à nous. Ce sommet trachytique de 400 m dresse son imposante silhouette sur la plaine d'Esquinzo. Les aborigènes de l'île, les « Majos », la considéraient comme une montagne sacrée. Sa cime est couverte de la plus grande concentration de gravures podomorphes (en forme de pied) des Canaries.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
« gavias » et « cadenas »

Dès le début de notre descente dans la vallée, nous sommes entourés de « gavias », le système traditionnel de culture de Fuerteventura. Il s'agit de terrasses entourées de murs de terre, où l'eau du ravin est canalisée dans des tuyaux. La « gavia » ainsi inondée « boit » jusqu'à ce que l'eau passe à la terrasse suivante. Les « cadenas » sont visibles sur les versants de la vallée. Ce sont des murs de pierre disposés parallèlement au lit du ravin, qui coupent les versants. Ils retiennent la terre et l'eau, et créent des espaces permettant de pratiquer une agriculture non irriguée. Ils sont également très utiles dans la lutte contre l'érosion.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Vallebrón

Ce groupe de maisons occupe l'adret de la vallée, au pied de la montage d'Enmedio qui divise la partie supérieure du bassin en deux. Entourées de « gavias », entre les palmiers, les maisons forment à peine une structure urbaine et s'intègrent parfaitement dans le milieu naturel sans pour autant interférer sur l'utilisation des sols fertiles.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
« Nateros »

Au début de la montée, après avoir traversé un groupe de maisons traditionnelles, un ensemble de champs cultivés sur une ravine avec quelques arbres fruitiers s'étend en bordure du chemin. Ce sont les « nateros » : autre formule ingénieuse pour capturer les eaux de ruissellement et les limons qui sont entraînés par les ravines sur les versants, et qui en se déposant donnent la sensation de former une sorte de crème (« nata » en espagnol), d'où leur nom. Les murs de pierre, en empêchant l'eau de passer, accumulent la boue que celle-ci entraîne, jusqu'à former de petits champs où il est possible de planter des arbres fruitiers grâce à l'humidité ainsi retenue.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Au fil du couteau

À Fuerteventura, les crêtes allongées et affilées qui séparent les vallées sont appelées « cuchillos », ou couteaux. La crête étroite que nous traversons pour passer d'un versant à l'autre, large d'à peine quelques mètres, serait le fil de ces couteaux, auxquels l'érosion prolongée a donné cette forme affilée. Et les chaînes de « cuchillos », typiques du versant placé sous le vent, est l'une des caractéristiques du paysage de l'île.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Une aire de battage sportive

Le village de La Matilla est entouré de « gavias ». En son centre, nous trouvons une ancienne aire de battage aux dimensions irrégulières. Il est probable que son utilisation primitive nous échappe, car au beau milieu de l'esplanade, nous voyons les vestiges d'un panneau de basket et un revêtement qui recouvre les pavés de l'aire de battage d'origine. Ses dimensions témoignent pourtant de l'importance agricole de l'île, qui, les années pluvieuses, était considérée comme le grenier à grain de l'archipel.

Imagen
Subtítulo
Vallebrón, Fuerteventura
Título
Dans la plaine, Tefía

Tefía est une localité de la plaine centrale de Fuerteventura, la plus grande unité paysagère insulaire, qui commence à La Oliva et s'achève presque au niveau de l'isthme de Jandía. Il s'agit d'un espace ouvert, légèrement ondulé, constellé de petits villages comme Tefía, dont la vue sur la mer est obstruée par les formations montagneuses littorales. À Tefía, nous pouvons terminer notre itinéraire par une visite de l'écomusée de La Alcogida, où nous pouvons découvrir le mode de vie rural traditionnel, et ainsi compléter en beauté notre promenade dans les anciens champs de culture.

Sustainability
Sostenibilidad
- Ne jetez jamais vos déchets dans la rue ou dans la nature, y compris les mégots. Les restes de nourriture contribuent à la prolifération des rongeurs et des chats sauvages qui constituent une menace pour la faune.
- Respectez les animaux, ne les dérangez pas et ne les nourrissez pas. Si vous voyez un animal blessé, signalez-le en appelant le numéro de téléphone d'urgence 112. Vous êtes également prié de ne pas arracher de fleurs et de plantes.
- Vous êtes prié de ne pas ramasser des pierres ou d’autres éléments de la nature. Veillez également à ne pas modifier le milieu naturel en les empilant pour former les tristement célèbres « tours ».
- Respectez les balises des sentiers. Quitter les sentiers et les espaces aménagés provoque des dommages sur l'environnement et peut également être dangereux pour vous et les personnes qui vous accompagnent.
- Il est plus sûr de tenir votre animal en laisse.
- Veillez à ne pas perturber la tranquillité de l'environnement en faisant trop de bruit (musique forte, cris, etc.).
4
10
13
262
10045